Quelques conseils pour éviter tout problème lors de votre prochain job d'été !
 
A partir de quel âge peut on faire un job d'ete ?

A partir de 14 ans, vous pouvez être embauchés pour un job d'été. Des règles particulières doivent être respectées : forme du contrat de travail, visite médicale avant l'embauche, conditions de travail adaptées, rémunération minimale, indemnité de congés de payés en fin de contrat, temps de travail.

l'emploi des mineurs de plus de 14 ans et de moins de 16 ans est autorisé uniquement pendant les périodes de vacances scolaires comportant au moins 14 jours sous réserve d'avoir un repos continu d'une durée qui ne peut être inférieure à la moitié de la durée totale desdites vacances. Par exemple, si vous avez 15 jours de vacances, votre contrat ne peut pas dépasser 7 jours.

Attention ! Vous devez signer un contrat de travail à durée déterminée (CDD)
Comme pour tout CDD, les éléments suivants y sont précisés :
-le motif de recrutement (ici, le remplacement d'un salarié parti en congé) ;
-la durée du contrat ;
et, éventuellement, la période d'essai.
 

 

Les conditions de travail :

Les règles générales du travail s'appliquent au job d'été.

Vous êtes soumis aux mêmes obligations que les autres salariés de l'entreprise (respect du règlement intérieur) et ont accès aux mêmes avantages (cantines, pauses...).
Toutefois, les jeunes de moins de 18 ans bénéficient de protections particulières :

durée maximale de travail,
interdiction du travail de nuit,
interdiction ou réglementation de certains travaux. La liste des travaux interdits aux salariés de moins de 18 ans, en raison du danger qu'ils présentent, est inscrite dans le Code du travail aux articles R 234-11 et suivants. D'autres travaux sont réglementés en raison de leur pénibilité (port de charges, emploi aux étalages extérieurs...).
Une rémunération minimum
Les jeunes de moins de 18 ans titulaires d'un contrat de travail sont rémunérés au minimum sur la base du SMIC :
minoré de 20 % avant 17 ans,
minoré de 10 % entre 17 et 18 ans.
A noter : pas de minoration de la rémunération si le jeune possède six mois de pratique professionnelle dans la branche.

 
Fiscalité :

 

Afin d'encourager les jeunes à travailler pendant leurs vacances scolaires ou universitaires, et leur permettre ainsi d'avoir une première expérience du monde du travail, les salaires qui leur sont versés au titre d'une activité exercée pendant leurs congés scolaires ou universitaires sont exonérés d'impôt sur le revenu dans la limite de 2 fois le montant mensuel du SMIC.

il s'agit là d'une limite annuelle valable pour l'ensemble des rémunérations perçues par un jeune au titre des emplois de vacances occupés au cours d'une même année. Cette exonération joue aussi bien si le jeune est imposable en son nom propre que s'il est rattaché au foyer fiscal de ses parents.


Plus d'infos ? Visitez le site du ministère du travail